Le Ghana s’engage à faire du français sa deuxième langue officielle – Ministre des Affaires étrangères

Le Ghana s’engage à faire du français sa deuxième langue officielle – Ministre des Affaires étrangères

A l’occasion de la séance d’ouverture de la semaine de la Francophonie 2019 à Accra, capitale du Ghana, sur le thème « Dites-le en français…s’il vous plaît », la ministre ghanéenne des Affaires étrangères et de l’Intégration régionale, l’honorable Shirley Ayorkor Botchwey a déclaré que la décision de faire du français la seconde langue officielle du pays est une préoccupation majeure du gouvernement, et ceci, conformément aux priorités nationales.

C’est ainsi que dans le cadre d’une réforme générale du secteur de l’éducation, elle a réitéré les projets du gouvernement d’inclure la promotion de l’apprentissage du français dans les écoles primaires et à tous les autres niveaux d’apprentissage.

Elle a également laissé entendre que l’idée de donner la priorité à la langue française au Ghana est devenue encore plus nécessaire afin de renforcer les relations pour une meilleure coopération à tous les niveaux avec les partenaires francophones du pays.

La ministre des Affaires étrangères a toutefois regretté le nombre insuffisant d’enseignants du français dans le pays et le matériel d’apprentissage et d’enseignement limité. De ce fait, elle lance un appel à tous d’appuyer les efforts du gouvernement afin de relever ces défis.

Rappelons que le Ghana a signé le pacte linguistique avec la Francophonie pour un soutien technique amélioré et un renforcement des capacités en matière d’enseignement et d’apprentissage du français en 2018. Et selon la patronne de la diplomatie ghanéenne, cette initiative a marqué le début d’un processus historique visant à améliorer l’intégration régionale grâce au développement de la langue française dans tout le pays. « Nous pensons que l’enseignement et l’apprentissage approfondis du français profiteront au Ghana car nous sommes bordés par trois pays francophones; à savoir le Togo, le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire », a-t-elle souligné.

L’honorable ministre des Affaires étrangères  et de l’Intégration régionale a également exprimé l’espoir que les ambassadeurs du Conseil de la Francophonie continueraient de soutenir avec leurs contributions au développement de la langue française et de la Francophonie au Ghana.

inusah@ghanabonjour.com    Tel: 0244616153

 

 

John Mahama élu candidat pour la présidentielle 2020

John Mahama élu candidat pour la présidentielle 2020

L’ancien Président John Dramani Mahama, a remporté l’élection primaire présidentielle de son parti, le “National Democratic Congress” (NDC), pour devenir leur candidat  à la présidentielle 2020.

Mahama a battu six autres candidats avec 213 443 voix, soit 95,24% du total des suffrages exprimés.

Il a supplié les militants ainsi que les dirigeants de son parti à s’unir avant les élections générales de 2020. Il a, de ce fait, promis de travailler étroitement avec les dirigeants et les structures du parti pour vaincre le parti au pouvoir, le ‘National Proples Party’ à la présidentielle 2020.

inusah@ghanabonjour.com   Tel: 0244616153

Akufo-Addo prononcera jeudi son discours sur l’état de la nation

Le Président Akufo Addo prononcera jeudi son discours sur l’état de la nation

Tous les yeux seront rivés sur le Parlement le jeudi 21 février 2018 à l’heure où le Président Nana Addo Dankwa Akufo-Addo prononcera le discours sur l’état de la nation.

Il doit, bien évidemment, faire la lumière sur les progrès réalisés dans les secteurs économiques, sanitaires et agricoles, ainsi que les mesures prises pour relever les défis qui se posent à ces secteurs.

Rappelons que le discours sur l’état de la nation est conforme à l’article 67 de la Constitution de 1992. En effet, l’article 67 stipule : “Au début de chaque session du Parlement et avant sa dissolution, le Président adresse au Parlement un message sur l’état de la nation.”

inusah@ghanabonjour.com   Tel: 0244616153

“ Unissez-vous derrière le nouveau Yaa-Na ” – Le président Akufo-Addo

“ Unissez-vous derrière le nouveau Yaa-Na ” – Le président Akufo-Addo

Le président de la République, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, a appelé tous les fils et filles de Dagbon à s’unir derrière le nouveau Yaa-Na, Mahama Abukari II, en le décrivant comme un homme d’expérience et de dignité qui va assumer ses fonctions avec distinction.

S’exprimant lors de la cérémonie de couronnement du nouveau Ya-Naa au palais Gbewaa, à Yendi, le vendredi 25 janvier 2019, le président Akufo-Addo a exhorté tout le monde à donner à Yaa-Na Mahama Abukari II tout le soutien dont il a besoin dans sa gestion des affaires de l’État de Dagbon.

“Pour moi, en tant que Président de la République, j’éprouve un sentiment de jouissance parce que c’est sous mon mandat que Dagbon trouvera enfin le chemin d’une paix durable”, a-t-il ajouté.

Le président Akufo-Addo a noté que la paix récemment retrouvée à Dagbon apporte déjà des progrès remarquables. A ce propos, il a annoncé que la semaine dernière, le Cabinet a approuvé un projet d’approvisionnement en eau d’une valeur de 30 millions de dollars destiné à remplacer l’ancien système en ruine à Yendi et de son bassin hydrographique.

« Mon gouvernement s’emploie à mettre en place l’infrastructure qui nous permettra d’exploiter les gisements de minerai de fer à Sheini, d’où la possibilté de mettre en place une ligne de chemin de fer reliant Accra à la région de la Volta et à la nouvelle région de l’Oti tout en passant par Yendi jusqu’au Burkina Faso », a ajouté le président.

À l’issue de ces projets, le président prévoit que Yendi deviendra une plaque tournante du commerce expliquant que « cela apportera une prospérité considérable à la population de Yendi et aider à éradiquer la pauvreté qui donne à la région du Nord le titre peu enviable d’être l’une des régions les plus pauvres de notre pays. »

Inusah@ghanabonjour.com   Tel: 0244616153

 

Un journaliste d’investigation abattu par balles

Un journaliste d’investigation abattu par balles

Ahmed Hussein-Suale, un journaliste d’investigation a été abattu par balles par des inconnus alors qu’il rentrait chez lui. Il faisait partie de l’équipe de TigerEye PI, une entreprise d’investigation privée et dirigée par le journaliste primé Anas Aremeyaw Anas.

Dans le chapitre des réactions, le Président Nana Akufo-Addo a condamné sans réserve le meurtre de Ahmed Hussein-Suale, et a ordonné à la police de faire la lumière sur le meurtre afin de démasquer dans les plus brefs délais les auteurs de ce crime odieux.

Roland Affail Monney, le président de l’Association des Journalistes du Ghana  (GJA), pour sa part, a déclaré que cet incident est une attaque contre tous les journalistes du pays. “L’attaque est une attaque contre tous les journalistes et contre le journalisme en particulier”, a-t-il déclaré. Il a ainsi demandé au Président Akufo-Addo de s’investir personnellement dans l’affaire sur l’assassinat du jeune journaliste d’investigation.

La Fédération Internationale de Football Association (FIFA) a déclaré être extrêmement troublée et attristée par la mort du journaliste Ahmed Hussein-Suale. Elle a présenté ses sincères condoléances à la famille du défunt et est convaincue que les auteurs de ce crime ignoble seront arrêtés et répondront de leur forfait devant la loi.

Inusah@ghanabonjour.com   Tel: 0244616153

L’an 2019 : une année de prospérité pour le pays selon Akufo-Addo

L’an 2019 : une année de prospérité pour le pays selon Akufo-Addo

Le Président Nana Akufo Addo, a réaffirmé sa conviction que l’an 2019 seraune année de prospérité pour le pays.  « Les signes d’un avenir meilleur et plus brillant sont très visibles et je vous encourage à collaborer avec mon gouvernement afin de bâtir un Ghana progressiste et prospère que nous voulons tous », a-t-il déclaré.

Dans cet ordre d’idée, il a ajouté que « Le Ghana est devenu une destination attrayante pour les investissements étrangers et la décision prise par trois entreprises automobiles mondiales d’établir des usines d’assemblage dans le pays en est un exemple démonstratif ».

Concernant quelques progrès, il a d’abord révélé que les modestes réalisations de son administration sont appréciables pour la prospérité future avant de préciser que « notre pays se trouve maintenant dans une situation où il exporte des produits alimentaires vers ses voisins au lieu d’en importer »

Inusah@ghanabonjour.com   Tel: 0244616153

Mort de Kofi Annan, ancien secrétaire général de l’ONU et Prix Nobel de la paix

Mort de Kofi Annan, ancien secrétaire général de l’ONU et Prix Nobel de la paix

L’ancien secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan est décédé en Suisse, à l’âge de 80 ans. «C’est avec une immense tristesse que la famille Annan et la Fondation Kofi Annan annoncent que Kofi Annan, ancien secrétaire général des Nations unies et lauréat de prix Nobel s’est éteint paisiblement, samedi 18 août, après une maladie de courte durée», a annoncé sa Fondation dans un communiqué, sans donner plus de précisions.

Le Président Nana Akufo-Addo a décrété une semaine de deuil national en son hommage et a présenté ses sincères condoléances à la veuve, Nane Maria et à ses trois enfants.

Rappelons que Kofi Annan est né le 8 avril 1938 à Kumasi, au Ghana. Il fut le premier dirigeant de l’Organisation des nations unies (ONU) issu de l’Afrique sub-saharienne. Après avoir travaillé pour l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), il avait rejoint l’ONU en 1962. Il en fut, par la suite, le secrétaire général de 1997 à 2006. Conjointement avec l’organisation, il a reçu en 2001, le Prix Nobel de la Paix pour ses “efforts en faveur d’un monde mieux organisé et plus pacifique”.

“J’ai essayé de placer l’être humain au centre de tout ce que nous entreprenons: de la prévention des conflits au développement et aux droits de l’Homme”, avait-il déclaré en acceptant le Prix Nobel à Oslo.

inusah@ghanabonjour.com    Tel: 0244616153

Le Ghana veut faire du français sa seconde langue officielle

Le Ghana veut faire du français sa seconde langue officielle – Le ministre de l’Éducation

Le Ghana s’est engagé à promouvoir l’enseignement et l’apprentissage du français comme seconde langue officielle en signant un pacte récemment à Paris avec l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Ce pacte vise à améliorer le soutien technique et à renforcer les capacités d’enseignement et d’apprentissage du français au Ghana.

« Entouré de pays francophones et membre de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) dont la plupart des pays ont le français comme langue officielle, le Ghana a intérêt à poursuivre l’enseignement et l’apprentissage du français pour permettre au pays de mieux s’intégrer dans la sous-région ouest-africaine » a indiqué le ministre  de l’Éducation, le Dr Matthew Opoku Prempeh.

Il a cependant relevé que le nombre insuffisant d’enseignants du français et du matériel d’apprentissage et d’enseignement restent parmi les principaux défis du gouvernement pour réaliser cette ambition.

Inusah@ghanabonjour.com   Tel: 0244616153